Nouveau sujet  |  Revenir au forum  |  Retour au sujet  |  Rechercher   Sujet précédent  |  Sujet suivant 
 L'avenir des Échecs
Auteur: totorov( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   25-06-2017 20:29

Bonjour,
Joueurs de club depuis quelques années, je constate une baisse constante des effectifs.
Ayant fréquenté plusieurs clubs ce constat a été le même.
D'après vous qu'elles sont les raisons de cette désaffection des clubs et avez-vous le même ressenti.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: joel( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   25-06-2017 20:50

je ne joue pas en club
mais d'apres un ami les licences sont trop cher
et les deplacements trop long

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: eltche( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   25-06-2017 21:15

les clubs qui ont une politique de formation des jeunes comme marseille echecs,l'echiquier du roy renée ou vitrolles n'ont pas ce problème

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: joel( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   25-06-2017 22:45

orcher la tour idem

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: jdb( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   26-06-2017 06:52

A moins de 80€ par an : Licence et adhésion au club, dire que c'est trop cher....
Investissement :
1 échiquier (presque pour la vie) : 80 € pour un beau jeu
1 abonnement annuel ou deux trois livres : 100€.....
Quelle autre activité permet d'en faire autant ?

La réponse semble être dans ce qui a été écrit : Un club sui offre formation, suivi, encadrement semble convenir pour conserver un effectif constant.
Les possibilités de jeu sur internet semble offrir des compensations suffisantes pour des joueurs occasionnels ou pour se substituer à un club.... Semble : Est important.

Un phénomène de société qui individualise chacun ?
Un désintérêt pour le monde associatif en général ?
Un emploi du temps professionnel qui ne permet pas d'aller en club de façon régulière ?
D'autres passes temps qui ont étoffés le monde des loisirs ?

Autant de paramètres qui rendent les clubs d'échecs moins attrayants ?!
Pas de réponses franches et nettes, mais peut-être des constatations.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: emmanuel69( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   26-06-2017 07:54

On préfère marcher ces temps ci ...

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tombelaine( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   26-06-2017 20:57


en marche ....mais c'est avant? OU arriere?

Vu comment le questionnement autour de la valeur travail est porté ...il est possible que ce soit en marche arrière.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tombelaine( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   26-06-2017 21:28

Ce sujet m'intéresse vraiment.
Je ne parlerai pas trop de mon club, (j'en suis le président) parcequ'il n'est pas un modèle du genre...et peut mieux faire. (neammoins + 50% de licenciés (20-40) en 5 ans)c'est pas si mal...je pense qu'un cout de licence raisonnable est important. (chez nous 70 euros+ financement des cours apres)ET qu'au delà à un momment ça risque de lâcher

Si le club est excluSIVEMENT compet je pense que l'auteur du sujet à raison...mais j'ai vu aussi des gens arriver à la compet en entrant au vlub paR le loisir. Bien sûr ils ne sont pas 2000.
Je pense que le coté un peu élitiste de certains clubs contribue à leur déclin.
pour les autres...
Le problème est aussi de faire mieux...mais avec quels moyens?

Je pense que la notion de "club" avec son côté fermé...en a un coup dans l'aile à l'heure ou chacun aime zapper...et aller à ce qui l'intéresse vraiment.
Ouvrir et dépoussiérer les clubs peut à mon avis amener quelque chose.
Pourquoi ne pas faire du club avant tout un organe de développement du jeu dans sa ville?

je veux dire proposer des espaces de jeu dans la ville, amener des echiquiers dans des bars ciblés...et travailler avec les membres du club autour des lieux ou ils aiment jouer...par exemple...
Dans cette meme dynamique Organiser des tournois rapides EN LIEN avec les activités proposées...(il y'a du travail en école.ou maisons de retraites..on organise un tournoi interecoles...) c'est là que la notion de moyens intervient...et que la vie associative touche ses limites...

les clubs se vident? Est ce à dire qu'on jouerait moins aux echecs? "pas si sur"
perso mes parties ici ou Lichess ont remplacé ma visite hebdo du club le vendredi soit...et ça correspond mieux à ma femme.
Un autre probleme observé est le lien entre les plus forts joueurs et ceux qui arrivent.
Je pense que en ce qui concerne mon club , au fil des années nous avons perdu pas mal de jeunes en route...car seule comptait l'équipe A;;;Et ils n'y ont jamais eu leur place, ou n'ont jamais senti qu'on comptait vraiment sur eux...je crois vraiment que pour que des jeunes restent à jouer ce point est fondamental...Comment les intégrer progressivement dans l'équipe qui représente l'esprit du club?
L'ecueil inverse est de vouloir en faire des betes de concours...et là aussi il y'a un momment ou ça pète...

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: moloch( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   26-06-2017 22:49

A tombelaine

Oui tu as raison, je suis pas président de club, mais deux trois réflexions concernant mon club.
J'ai été choquée de voir comment une femme avait été acceuilli juste pour des renseignements , idem avec un jeune dont le père trouvait le prix trop élevé pour l'âge de son fils et à qui le permanent n'à pas donné d'explications, et pour ma part des déplacements trop lointains (en province) pour de la N4!
Du coup malgré le plaisir de la pression à la pendule qui n'existe pas sur le site, je laisse tomber et je ne reprendrai pas licence l'an prochain.

A réfléchir.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: gonca90( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   26-06-2017 23:18

Ce sujet m'intéresse également... Trèèès vaste sujet !
Je vais parler de mon cas personnel, celui que je connais le mieux
Cela fait maintenant 25 ans que je joue aux échecs en compétition.

Comme ce qui a été dit précédemment, il y a un énorme fossé entre les petits et les gros club. Faut-il parler de moyens ou d'encrage local ? Je penche très clairement pour la deuxième affirmation :

A partir du moment où un club a les possibilités de travailler avec les collectivités, les écoles, les milieux spécialisés (hôpitaux, prisons, réinsertion ou encore handicap, etc...), il peut posséder un "socle" énorme. En Normandie et en Alsace, les les "gros" clubs sont aussi "gros" parce qu'ils rayonnent dans toute l’agglomération.

Oui mais pour cela, il faut pouvoir proposer des animateur, puis des entraîneurs dans les clubs.
Je suis convaincu qu'il y a un excellent filon à exploiter. Attention ! Je ne parle pas de rentabilité, mais bien de développement de notre passion.

Sans faire de politique, la FFE créé des liens avec l'UNSS et les milieux scolaires, même si pour ce dernier, ce n'est pas nouveau. Si les clubs pouvaient proposer des animateurs pour les scolaires, des entraîneurs et arbitres pour les BAC et Université (STAPS).

Le milieu associatif étant ce qu'il est, peut-être avez vous des jeunes 18-25 ans pour monter des stages, les former pour être Animateurs. Les universitaires disposent pour certains d'heures pour intervenir dans les écoles.

Perso, je me suis essayer à la Présidence d'un petit club, quelques personnes sur EEmail peuvent en témoigner, je ne suis pas fait pour ça. Mais, depuis, je me suis lancé dans l'entraînement et l'arbitrage et cela me passionne au plus haut point.

J'ai peut-être écrit quelques bêtises, merci d'être indulgent.
Merci à vous d'avoir ouvert ce post.

A+

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: gonca90( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   26-06-2017 23:22

moloch,
Je viens de voir qu'on a écrit quasi en même temps...
Le problème des compétitions par équipes est que le nombre de clubs a dû réduire et du coup, dès lors que tu montes dans les compétitions nationales (pas régionales), les déplacement plus nombreux.
Après, pour le reste de ton com, je ne peux pas expliquer l'inexplicable...
A++

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: pascalou50( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   26-06-2017 23:33

Dans les années 90,Etienne Bacrot proposait des cours ludiques sur la 5 ème chaine de télévision"Etienne et mat",c'était je pense une très bonne initiative et un exemple de développement des échecs pour tous.
De telles initiatives pourraient peut-être redonner un regain d'intérêt à notre sport favori?
A réfléchir...

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: apage( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   27-06-2017 01:25

en plus de jouer ici depuis ... je ne sais plus trop quand, je suis également philatéliste.
Même dans ce passe-temps, il y a désaffectation des jeunes et presque plus de relève au sein des comités locaux, régionaux.

À quand remonte votre dernière partie d'un jeu de société avec un jeune disons de moins de 15 ans? Que ce soit au Monopoly, aux cartes, on ne joue plus que sur des équipements électroniques... pas surprenant que les échecs et autres passe-temps n'ont plus la cote!

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tolt( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   27-06-2017 12:15

Je pense que l'avenir des échecs est devant nous !

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: eltche( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   27-06-2017 14:14

bien dit LAPALISSE §§

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: gonca90( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   28-06-2017 06:31

Il y a également un lieu de rencontre qui s'est perdu en France : les bistrots.
Vous savez, une petite partie d'echecs en terrasse avec une petite bière et beaucoup de rigolade. Ça marche très bien.
Un pensée pour le Café de la Régence...

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tyakyx( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   28-06-2017 11:39

Les raisons ? Le coût déjà.
Certes la Licence sportive n'est pas chère, mais le prix des compétitions, lui n'est pas donné :
12€ pour des tournois de rapides dont la cadence ne cesse de diminuer : 7rd de 20min KO ou 9rd de 15min quand j'ai commencé, puis 8rd de 15/5... j'ai même vu une année du 12/3
des tournois long à 45€ sans compter qu'il faut avoir le temps (1-2 semaines) et payer l'hébergement plus le coût du trajet.

Autres problèmes : les opens
Une ronde on joue beaucoup trop fort, la suivante, beaucoup trop faible. Finalement on passe son temps à s'ennuyer à coller des branlées ou à se prendre des branlées. Parfois on peut réussir une perf, mais en longue cela reste difficile et seules les dernières parties comptent. Hors l'ennui fait que l'on effectue plus souvent de contre-perf. Le système Haley rajoutant une couche en favorisant les joueurs plus forts (départage), soit disant pour éviter le Yo-Yo, mais en réalité, cela décale juste le problème car il apparaît à nouveau dès que les points fictifs sont enlevés, ajoutant même une frustration supplémentaire pour certains joueurs : ceux du 2e et 3e quart de liste. Cas vécu : un joueur classé 1800 elo affronte un joueur à 1400. Il gagne. Ronde suivante, le point fictif est retiré, il affronte un joueur à 1300. Oh joie ! (joueur du 2e quart). Un joueur classé 1400 affronte un joueur classé 1600. Il perd. Ronde suivante, le point fictif est retiré, il affronte un joueur classé 1800. Où est la justice là dedans ? (joueur du 3e quart).

Enfin, ajoutons à cela le fait que les titrés MI et GMI (et leurs homologues féminins) ont l'inscription offerte aux tournois. Ce sont eux qui raflent les primes, souvent un s'arrangeant aux dernières rondes avec des nulles en 3 coups, et ils ne payent pas l'inscription. Le petit joueur est pris comme vache à lait.

Ces simples choses font que le joueur qui ne fait pas du jeu d'échecs son métier perd du plaisir à jouer. Parce que pour progresser, il faut faire des tournois longs. Sauf que c'est coûteux et que cela prend du temps. Et par derrière, on ajoute des injustices avec les systèmes d'appariements et la gratuité aux titrés...

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: totorov( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   28-06-2017 20:27

Apparement le constat est un peu le même dans les réponses dont je remercie les auteurs.
Oui il est évident qu'avec l'appuie des collectivités via les cours en milieu scolaire cela aide à amener des jeunes dans les clubs, un bémol cependant , tous les clubs ne sont pas dans une grande agglomération.
À cela j'ajouterais la question du viviers d'animateurs disponibles et compétents, question qui rejoint aussi l'animation dans les clubs.
Les grands clubs n'ont pas ou peu se type de problème car ils attirent suffisamment de bons joueurs pour pouvoir assumer cela, même si l'animation des plus de 2000elos peut être compliquée.
Pour moi le coût pour jouer en club n'est pas le problème mais celui pour jouer en compétition est à mon avis beaucoup trop élevé surtout comme cela a été évoqué que cela sert a gratifié les GMI ou MI...
Je partage les avis tendant vers la perte ou la difficulté à maintenir et animé une vie de club pour les joueurs amateurs mêmes éclairés. Sur cette piste beaucoup de choses sont possibles ou à créer mais malheureusement les dirigeants de club sont sont souvent trop accaparés avec le budget ou la saison sportive...

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: canardwc( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   28-06-2017 20:40

Entièrement d'accord avec tyakyx.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tombelaine( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   28-06-2017 21:01

le temps est un certain handicap...c'est sûr, relativement à l'esprit parties longues compèt.
En ce sens je suis d'accord que ç'est une limite pour le nombre de licenciés A. (de plus si madame ne joue pas...en général, elle préférerait que monsieur soit avec elle à s'occuper des mouflets)(car oui il faut reconnaitre que le jeu d'echecs vient souvent en choix d'activité principale au meme age que d'avoir des mouflets...une fois que les espoirs de devenir Zidane ,Federer ou Teddy Riner sont disparus)...et je crois que ce simple fait , de la loyauté familiale coute beaucoup de licenciés) sauf si madame a compris que les échecs remplacent quelquefois la potentielle maitresse du dit monsieur(bon d'accord ici c'est le point de vue d'un joueur masculin...qui peut donc etre taxé de mysoginie).
Dans ce tableau
Il ne reste plus comme potentiel principal de joueurs , les névrosés du pion,les célibataires, les divorcés ou en passe de le devenir, les hommes à femmes attachés à plusieurs mais pas une seule, ceux qui vivent une histoire d'amour merveilleuse avec leur charmante compréhensive, et ceux ,malins ,qui ont entrainé toute leur famille dans leur histoire personnelle. ...Les autres se contentent d'internet ou d'une licence B...qui souvent ne compte pas aux yeux de leur club...(ce ne sont pas des joueurs intéressants car ils ne feront pas les intercercles...) Il faut aussi reconnaitre que les clubs mettent moins en avant la perspective de jeu en 20 mntes qu'en partie longue...
C'est peut etre ici qu'il y'a des choses à développer:
ça donnerait quoi un championnat par équipes en parties rapides sur disons 6-7 dates?
ET d'en faire un évènement majeur?

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: moloch( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   29-06-2017 09:43

beaucoup de remarques pertinentes qui pointent les dysfonctionnements du système actuel. ne faudrait-il pas faire une copie du post et l'envoyer au président de la fédération?

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: eltche( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   29-06-2017 10:46

c'est une très bonne idée moloch !

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: pascalou50( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   29-06-2017 14:08

D'accord avec elche et moloch,si cela peut faire un tantinet avancer les choses.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: moloch( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   29-06-2017 14:34

quelqu'un a t'il un contact avec la fédé pour le faire suivre?

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tyakyx( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   30-06-2017 13:38

Ajoutons une problématique des petits clubs.
J'ai lu qu'il y avait un souci sur le nombre d'entraîneur ou d'animateur de club pour les cours. C'est faux je pense. Bien souvent, il y a en trop qui se battent pour avoir le boulot. On assiste même à des magouilles pour que certains soient mis en avant en dépit du talent d'autres. Le véritable problème pour les cours, c'est qu'il faut payer l'animateur ou l'entraîneur, ce que les petits clubs n'ont pas les moyens de faire. Cela repose alors sur le bénévolat des forts joueurs du club, qui n'ont pas toujours le temps de le faire de manière régulière.
Et en parlant de bénévolat, c'est aussi pour cette raison que les petits clubs ferment. Parfois très peu d'adultes s'occupent du bureau et de l'ouverture du club. Ils doivent gérer à la fois le club et leur métier. Et pour accueillir des enfants, ils est impératifs d'ouvrir le mercredi, ce qui n'est pas toujours possible. Quand un membre du bureau ne peut plus s'occuper de son poste, il est alors très difficile de le remplacer : soit par manque d'adulte, soit par manque d'envie aux adultes d'en prendre la responsabilité bénévolement. Et cela conduit bien souvent à la fermeture du club, même si le nombre de joueurs est suffisants.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tyakyx( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   30-06-2017 13:41

@Moloch :
http://www.echecs.asso.fr/Default.aspx?Cat=13

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tombelaine( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   30-06-2017 14:28

100% d'accord avec Tyakyx.

(diplomé en conception de projet et animation, mais faisant autre chose professionnellement j'ai une idée sur le sujet)
la conception de l'animation est de mon point de vue à revoir dans son ensemble.
on a pas besoin des memes talents en initiation, formation et encadrement de 1 er niveau et perfectionnement.
L'aide à la gestion quotidienne d'association, la mise en place d'actions spécifiques, la promotion et communication de l'asso sont aussi des compétences potentielles d'un animateur de club.

De ce point de vue beaucoup de compétences peuvent etre tranversales avec d'autres associations sportives.
Des animateurs...initiateurs en temps partagé avec d'autres asso sportives...ça me parait pas forcément une idée pourrie...Et la fédé pourrait tres bien orienter dans ce sens...avec l'intervention vers des modules BPJEPS de façon à former des professionnels de l'animation compétents sur de l'initiation échecs.
je suis certain que beaucoup de petites associations n'embauchent pas car elles ne veulent et ne peuvent pas assurer seules la charge d'un animateur...Mais , je suis presque aussi sûr, sur un territoire donné , que de nombreuses associations dans divers domaines sont confrontées au meme problème. Je pense qu'un temps partagé entre 3...4 associations différentes serait par contre jouable: c'est ce qu'on appelle un groupement d'employeur.
une autre piste est que,
Quelquefois les collectivités plutot que de subventionner comme elles le font feraient mieux d'investir dans de l'humain au service d'actions concretes associatives sur le territoire.

Au jourd'hui ce qui manque...dans mon territoire comme ailleurs c'est un porteur de projet, (perso je m'occupe de mon club...C'est pas moi qui vais sonder les asso sur leurs besoins, et monter le projet en plus...TROP LOURD!)(mais je crois qu'il y'a là un vrai sujet: interfédérations ou qui relève de la cohésion sociale.
Le poids de l'occupation positive de la jeunesse repose beaucoup sur le tissu associatif...et son bénévolat...qui petit à petit s'essoufle...IL SERAIT à mon avis opportun , que d'un coté (fédérations, ligues) ou de l'autre (ministère) voire des 2 cotés...on se penche positivement sur le sujet.
L'idée fédérale PORT2E PAR JE SAIS plus qui (limitée financierement compte tenu des moyens fédéraux) d'avoir un chargé de développement ^par ligue n'est pas non plus une mauvaise idée. Car il existe aussi sur le territoire des initiatives qui méritent d'etre soutenues, et relayées. Je connais à 50 kms à la ronde au moins 2 micro clubs non officiels qui peuvent avoir besoin d'un coup de main pour franchir un cap (sur des compétences administratives, organisationnelles par exemple...) si ce coup de main n'arrive pas, je pense qu'ils feront comme le 3eme club que je connais dans ce cas...ils disparaitront.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: moloch( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   30-06-2017 14:58

@ tyakyx, merci pour le lien. mais comme les remarques, réflexions, idées, propositions, continuent... je vais attendre un peu avant de faire suivre l'ensemble à la fédération.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: gonca90( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   30-06-2017 19:48


Auteur: tyakyx ( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date: 30-06-2017 13:38

Ajoutons une problématique des petits clubs.
J'ai lu qu'il y avait un souci sur le nombre d'entraîneur ou d'animateur de club pour les cours. C'est faux je pense. Bien souvent, il y a en trop qui se battent pour avoir le boulot. On assiste même à des magouilles pour que certains soient mis en avant en dépit du talent d'autres. Le véritable problème pour les cours, c'est qu'il faut payer l'animateur ou l'entraîneur, ce que les petits clubs n'ont pas les moyens de faire [...]


Pour l'avoir vécu, il y a du vrai dans la première affirmation.

Par contre, pour le budget des animateurs et entraîneurs, il faut un socle solide en milieu scolaire, financé par les instances locales. Tu as également les revenus grâce aux nouvelles licences. Mais c'est plus facile à dire (ou à écrire) qu'à faire...

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: paulcaresse( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-07-2017 00:42

Bonsoir à tous,

J'espère, pour ma première intervention, être pertinent sur un sujet qui, celui évoqué, me passionne. L'un des soucis des clubs d'échecs est l'absence de modèle économique pour la grande majorité : attente des subventions, implication des politiques, le modèle associatif français complètement obsolète de mon point de vue. L'un des exemples les plus fameux étant celui de Michel Noir, alors Maire de Lyon, lequel favorise l'organisation du championnat du monde 1990 entre les deux "K" plus des moyens très importants, le LOE est alors champion d'Europe par équipe. Noir a ses problèmes judiciaires, Raymond Barre le remplace, ce n'est pas un "pousseur de bois", il ferme les vannes, le club coule. Aujourd'hui, les flux financiers (notamment ceux de la Russie et du Qatar) passent partout en Europe sauf dans l'Hexagone qui a développé les "échecs-loisir" comme modèle (nombre incalculable d'Opens) pour les compétiteurs sans prendre en compte le nomadisme (ce site est un très bel exemple) et, je crois que cela a été évoqué par certains d'entre vous, l'absence d'accueil pour des citoyens devenus de plus en plus exigeants (surtout lorsque des parents confient les enfants).
A cela il faut ajouter l'histoire du développement des Echecs en France dominé par des milieux sociologiquement "de gauche" (SNCf, CE de EDF, EN, ...) et qui n'ont pas vu arriver, ou plutôt pas accepté, le changement lié aux comportements dans une société libérale (acceptation de l'argent du privé en compensation d'un engagement social des entreprises, ce qui se pratique dans de nombreux pays européens, je passe sur des grands clubs de football, par exemple, qui disposent dans les structures omnisports d'une division Echecs). C'est un constat pas une critique. On se retrouve alors avec une pyramide des âges critique (sauf cas particulier en Corse par exemple) La France des échecs en est encore à s'organiser dans des MJC entre la danse de salon et le nain jaune (j'aime beaucoup le nain jaune) alors qu'aux USA, le milliardaire conservateur Sinquefield développe le club référent aujourd'hui qu'est Saint-Louis. C'est ce que j'appelle "le communisme mou" à la française.
Bien à vous

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: zeus87( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-07-2017 06:19

Activite trop lion de ce que recherchent les gents d'aujourd'hui. Cela est simple. Societe de consommation en bref

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: nathan( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-07-2017 08:35

pour moi c'est simple,pour qu'une activité sportive reprenne son souffle il faut qu'immerge
un super champion dans le pays ou il exerce,ce qui en fait stimule l'ambition de certains
cela se constate à chaque fois dans toutes les disciplines

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: zeus87( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-07-2017 10:37

Pas forcement. Il faut un champion avec le succes (folie) qui va avec. On avait le meilleur skieur nautique du monde, et qui en parle.

Il faut le champion et l'ardeur avec, comme le hand, le foot la f1....

Societe de consommation avec la pub, le reve derriere.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tombelaine( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-07-2017 14:05

un champion ne suffit pas.
La structuration derriere est nécessaire.
Je n'ai pas tout compris de l'intervention de Paul...mais , bien que gauchiste convaincu,je pense aussi que le développement des moyens financiers nécessaires passe aujourd'hui forcément par des partenariats avec des entreprises privées. Ce ne peut etre aujourd'hui les financements publics qui vont assurer le développement d'une activité aussi intéressante soit elle. L'école , l'hopital, l'EPR, et le financement de la dette passeront toujours avant et ne nous laissent pas d'espoir.
Si payer des cours à leur véritable cout est trop cher..., si l'organisation des déplacements en NIII NII et plus est trop onéreuses....et qu'on souhaite rester dans un creneau de cout de licence acceptable...il ne faut plus compter exclusivement sur les subventions publiques...il ne reste plus que l'entreprise privée.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: pascalou50( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-07-2017 19:28

Pour qu'il y ait locomotive,il faut des champions qui promeuvent leur sport tel Jackson Richardson à son époque si l'on veut sortir de la "confidentialité".
Le dernier championnat du monde d'échecs est quasiment passé inaperçu...

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: zeus87( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-07-2017 20:38

Cela devient une niche comme le curling ou le scrabble, reserve aux specialistes

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: nathan( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-07-2017 20:40

pascalou50,
je suis bien d'accord avec toi, par contre tombelaine excuse -moi mais je ne vois pas en quoi ta conviction 'gauchiste convaincu" est un rapport avec le sujet en principe tout le monde est convaincu de ses opinions quelque soit ce qu'il pense; sauf peut_être les politiques qui eux exploitent la naïveté des personnes à qui ils s'adressent.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tombelaine( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-07-2017 21:35

Sur le convaincu...ok.(c'etait pas utile)
le rapport et l'idée "gauchiste vient juste du fait que je considère que la redistribution d'etat reste nécessaire, mais qu'il n'y a pas beaucoup de choses à attendre des pouvoirs publics pour aider au développement de notre activité.
En ce sens je n'attends pas un modèle "soviétique"pour le développement des échecs,ou de la vie associative et considère qu'il faut (malheureusement ou pas) chercher autre chose.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: hinnol( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-07-2017 23:46

Il y a une quinzaine d'année , dans la presse locale du dimanche,il y avait une rubrique intitulée "les échecs pour tous"remplacée pour du sudoku.
Cette rubrique parlait de l' actualité nationale et régionale des échecs , un bon nombre de joueurs ont franchis la porte d'un club grâce à cette rubrique.15 ans plus tard, les articles se font rares et les clubs manquent d'une couverture médiatique,les échecs sont aussi un loisir qui bouffe du temps et le temps justement les gens ne veulent peut être plus le perdre autour d'un échiquier le dimanche par beau temps.
Pour ma part , je suis persuadé que internet a fait du mal à cette activité,pourquoi s'ennuyer à venir dans un club quand on peux avoir cela de son salon (je précise que je suis joueur de club)
Je ne pense pas que l'arrivée d'un champion français changera quelque chose,quand à aller dans les bars ou autres pour promouvoir le jeu,là encore se pose un autre problème , celui du volontariat/bénévolat qui commence (et c'est pas que pour les échecs)à se faire rare
Bon ce n'est que mon point de vue et restons positif pour l'avenir

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: zeus87( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   02-07-2017 08:25

Exact, 2 ou 3 h pour le club, alors que le net fait la meme chose, sans deplacement, avec famille, biere et arret quand on veut.

Societe ou on consomme tout, meme le temps. Chose qu'il faut avoir pour progresser aux echecs, du temps

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tolt( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   02-07-2017 09:16

Aujourd'hui, les associations sont appelées à être des supplétifs à l'organisation étatique. Elles doivent respecter l'ensemble des contraintes de toutes entreprises; elles sont appelées à être des entreprises!
S'il reste quelques bénévoles, cela ne durera peut-être pas. Se dévouer, ne pas compter son temps et ses efforts pour n'avoir finalement que peu de reconnaissance, pour moi, c'est terminé!

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tyakyx( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   02-07-2017 09:28

Pas tout à fait d'accord pour le net. Pour du jeu d'amateur ok. Mais pour du jeu sérieux, non. Dès que l'on sort du blitz, la triche devient aisée et même en blitz, il est possible de tricher. Par conséquent la plupart des joueurs de club n'accordent aucun crédit à la performance internet et jouent davantage pour le fun. La concentration n'est pas la même, le niveau de jeu aussi. Seul le jeu OTB compte réellement.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: nathan( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   02-07-2017 09:54

c'est vrai rien ne vaut le plaisir de jouer contre un adversaire en face de toi ou tu vie
vraiment la partie que tu joue, sur internet ce n'est pas la même chose mais c'est bien plus confortable, tu peux joue également des parties de blitz ou rapide ce qui te rapproche
quand même du direct avec bien sûr le risque de coupure ou défaut de souris ce qui est parfois décevant mais on ne peux pas tout avoir

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tombelaine( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   02-07-2017 10:39

pour moi c'est pareil je préférerai toujours jouer avec quelqu'un autour d'un échiquier.

Ceci dit il faut reconnaitre que pour jouer des joueurs "compatibles" quelquefois le net reste plus intéressant qu'un club. (le probleme dans les petits clubs est aussi pour les joueurs les plus avancés de rencontrer des joueurs d sa force....et quand on est N°1 ou 2...à 2000 c'est jamais facile)

Pour le reste 100% D'accord sur le rôle associatif supplétif de l'état.
100% d'accord aussi sur l'essouflement du bénévolat: ou du don gratuit de son temps.
et c'est là le risque majeur , car le développement de notre jeu passe d'abord et toujours par un investissement désintéressé de certaines personnes que ce soit pour donner des cours ou etre responsable associatif. En ce sens il est vraiment nécessaire de soutenir ces efforts d'une manière ou d'une autre ...sans quoi au bout du compte c'est toujours des policiers qu'il faudra en plus pour contenir l'inactivité et le chaos.
99% D'accord ave Hinol. Je pense qu'internet est utile à sortir les échecs de leur confidentialité, mais qu'effectivement ça contribue à tuer l'esprit club.

c'est clair aussi que redonner dans la presse écrite une place aux échecs serait un axe de travail.?
Pourquoi pas essayer de travailler davantage avec DES journaux comme l'équipe par exemple? CAPABLE de faire un excellent portrait de joueur...donc qui reconnait de fait notre discipline comme le sport qu'elle est.

Dans ma ville c'est pareil...lorsqu'on est invité au forum des assos...à priori on est invité avec le scraap booking, plutot qu'avec le tir à l'arc...

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: nathan( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   02-07-2017 11:33

au contraire dans les clubs des clans se forment et pour jouer avec des forts joueurs il
faut déjà être admis et ce n'est pas si facile que ça,maintenant bien sûr dans les petits club les joueurs au dessus ne peuvent être utile que pour enseigner

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: pascalou50( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   02-07-2017 21:09

Tout à fait d'accord avec hinnol,cette rubrique qui existait dans le journal local était faite par un passionné local qui m'a à sa façon donné envie de jouer.Son humour et ses anecdotes ont renforcé cela.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: eclectic( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   03-07-2017 17:15

______Il y a également un lieu de rencontre qui s'est perdu en France : les bistrots.
Vous savez, une petite partie d'echecs en terrasse avec une petite bière et beaucoup de rigolade. Ça marche très bien.
Un pensée pour le Café de la Régence...______

Bonjour a tous,
Tout à fait, il y a encore le jardin du Luxembourg à Paris :)
A Nice place Garibaldi, c'est fini:(
Mais il m'arrive parfois de jouer en plein air avec un ami, ca attire quelques curieux ...
Bonnes parties à tous !

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: zorglub42( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   05-07-2017 06:46

J'ai lu tous vos messages :
Comme vous, j'ai été bénévole dans un petit club, ait donné mon temps.
Et puis à la longue on s'essouffle !
j'ai eu aussi des fonctions au niveau d'une ligue. Même à ce niveau là, on s'essouffle!

Les gros clubs phogocytent les petits. UN jeune prometteur ne pourra vraiment progresser que dans un milieu qui lui offrira le contact avec d'autres jeunes, et des entraineurs qui l'amèneront facilement plus haut
Dans mon petit club, j'ai eu plusieurs jeunes parmi les meilleurs de la ligue, avoir des podiums, se qualifier au championnat de France... mais dans les petites catégories!
Mais faute d'un encadrement suffisant en quantité et surtout en qualité, ces jeunes stagnent. Même s'ils jouent toujours,(pas tous) ils plafonnent à 1500 elo.
Dans un club avec des finances et donc des entraineurs qualifiés , les autres jeunes atteignent aisément les 1800 voire plus, dès qu'ils passent benjamins

Mais sur le plan échecs en lui même, on a fait plusieurs activités échecs en centre ville, ( échiquier géant, jeux sur des tables). les gens jouent comme ça, en passant. Et il est surprenant de constater le nombre de personnes qui savent jouer

Donc tout ne va pas si mal, mais voilà! Comme signalé dans d'autres post pour encadrer, il faut des bénévoles. c'est surtout là que ça se complique

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: eltche( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   05-08-2017 12:57

sur la liste elo du site,une bonne dizaine de joueur sont donné comme joueur inconnu,ce qui fait que nous sommes en réalité moins de 800

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: joel( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   05-08-2017 13:30

je ne pense pas seul les joueurs actifs sont comptabilisés

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: eltche( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   05-08-2017 14:09

non,tu te trompe,regarde le nombre dans la liste elo,et ensuite regarde il y a plusieurs joueurs dans chaque double page qui sont joueurs inconnu

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: eltche( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   05-08-2017 14:10

ex :paulcaresse

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: joel( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   05-08-2017 14:31

exact

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: salut( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   05-08-2017 16:48

j'ais créé un club en 2005 avec l'accord de qu'elque bénévoles un an apres je me retrouve seul à géré le club organisation de tournois une équipe en N4 cour d'initiation aux jeune.apres 10 ans j'ais arétais trop lourd pour moi tous seul résultat 42 hadérant
en moins.moralité le bénévolat n'intérèsse pas grand monde.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: champignac( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   05-08-2017 18:01

je me doute que les puristes en français vont se faire un plaisir d'apporter leurs commentaires au message de "salut" mais force est de constater que beaucoup de joueurs ne n'intéressent pas à la vie du club et ne sont disponibles que pour les parties du championnats. Il suffit de voir combien de joueurs se déplacent rien que pour l'assemblée générale annuelle ! A bon entendeur "salut"

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: 1thibou( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   07-08-2017 13:18

Jeu des échecs obligatoire dès le CM1 dans toutes les écoles élémentaires, minimum 1 heure par semaine avec ou sans intervenant extérieur, matériel payé par la mairie ou prêté par des clubs locaux quand il y en a. Objectifs simples: manier parfaitement toutes les pièces. Prolongement en suite au collège dans les temps et/ou activités inter-classes existants. De la "masse" des "pousseurs de bois" émergeront de bons joueurs motivés qui pourront s' inscrire en clubs "civils" pour aller + loin (quand il y en a à proximité). Le ministère de l' E.N. peut et doit s' impliquer!
Je ne reviens pas ici sur l' intérêt transdisciplinaire et sociologique de notre jeu pour les jeunes, mais j' insiste sur un point: la résolution moins physique et brutale des conflits qui surgissent entre ados au collège. Et puis, on peut aussi jouer sur son portable!

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: nathan( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   07-08-2017 18:43

le jeu d'échec date depuis l'antiquité et ce n'est pas parce qu' aujourd’hui,on en parle un peu moins qu'il va disparaître,il y aura toujours des amateurs;pas d'inquiétude de ce côté là.et pour jouer il faut être deux et quand il y a deux qui jouent en plein air il y a les badauds qui regardent ;on mourra avant que ce jeu ne meure

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: scroff( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   09-08-2017 13:38

quant à moi, je partage entièrement l'avis de Nathan !!!

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: pascalou50( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   09-08-2017 14:04

@1thibou
je ne pense pas "qu'obligatoire" soit la bonne solution.Je pencherais plutôt pour un côté facultatif à l'école...une initiation en somme.
Le président de St Hilaire Petitville(1200 âmes dans la Manche)a réussi ce pari osé,(bravo à lui car le rectorat était assez réticent si je me souviens bien à l'époque) et cela a drainé de jeunes talents devenus quadras ou quinquas mais toujours fidèles au club qui joue à un niveau N3.
Je te rejoins par contre totalement à propos de l'intérêt transdisciplinaire et sociologique et la résolution pacifique des conflits

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: vanupied( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   10-08-2017 18:49

Bonjour à tous ,
Ce n'est pas mon habitude de m'exprimer mais le sujet est intéressant.
Je joue depuis 89 et ait été président de club.
Je pense que la désaffection des clubs est une suite logique dans ce qu'il s'est passé.
Lorsque j'ai commencé , dans les clubs les joueurs en plus de jouer , analysaient les parties , les ouvertures jouaient des tournois internes . On analysait nos parties mais aussi celle du dernier Linares , Wijk aan zee etc...
On se demandait quel nouveau livre allait pouvoir enrichir la bibliothèque.
On discutait échecs . Bien sûr il y avait des blitz des parties rapides des cours mais pas seulement.
Les joueurs étaient tout simplement fou d'échecs (pour reprendre un expression d'IVKOV.
Ce n'était pas idyllique bien sûr , je ne suis pas un nostalgique et des gens "spéciaux " il y en avait beaucoup. Mais nous étions tous reliés par cette passion des échecs et non du jeu.
Petit à petit le jeu pour le jeu (le plaisir de jouer et non de découvrir ou d'apprendre) est devenu majoritaire. Dans certains clubs on ne pratiquait plus que des blitz.
Cela a eu deux conséquences :
Les joueurs passionnés ont désertés les clubs. Ceux qu'on appelait les joueurs de clubs (entre 1700 et 2100 environ) .
Dès qu'internet s'est développé les joueurs avaient trouvé bien plus de source de satisfaire leur plaisir qu'ils n'en trouverait jamais en club.
Qu'on ne se méprenne pas, je ne blâme personne je décris juste ce que j'ai vécu.
Dit autrement c'est l'approche du jeu d'échecs qui à changé : on y cherche plus les mêmes choses. Et les clubs sont perçus désormais comme fournisseur de service et non lieu de rencontre ou de partage autour d'une passion commune . Dès que l'on pense que le service n'est pas là ou plus satisfaisant ailleurs , on zappe. C'est symptomatique de la société tout entière (en tout cas en FRANCE).
Ca n'est que mon avis.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: nathan( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   10-08-2017 20:20

C'est deux jeux différents,sur internet on joue contre on ne sait pas trop qui ;car il y a
le silence et très peu de contact .Bien-sur le forum est là pour dire n'importe quoi mais il faut parler quand même ,c'est à quoi il sert. Jouer directement contre un adversaire en face de soi c'est vivant même s'il parle très peu,il y a ses réactions et ça parle qu'on le veuille ou pas , l’entourage compte aussi.L'internet c'est plus pratique c'est un choix,on ne peux pas tout avoir

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: 1thibou( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   12-08-2017 13:24

@pascalou: presque tout ce qui est "semé" avant 12-13 ans finit par "germer" un jour, dans certaines circonstances ou lors de rencontres..un peu comme ceux qui ont pratiqué le chant ou un instrument de musique..ça peut "chatouiller" de nouveau qque soit l' âge. Et puis c' est un bagage commun permettant des rencontres interessantes.. J' en connais même qui rattaque la méthode bleue à 60 balais..et même la rose pour certains! alors pourquoi pas une petite partie au détour d' une terrasse (comme ça m' est arrivé à Nîmes il y a peu).B.J.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: pascalou50( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   12-08-2017 15:06

C'est une très bonne idée B.J;)

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: geantvert( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   20-08-2017 10:44

Hello Confrérie des pousseurs de bois

Je n'ai pas eu le courage de lire tous les posts et merci à ceux qui affirmeront m'avoir lu ... ou pas


Je ne suis pas président et joue dans un "petit" club des Yvelines
Un pti club sympa et ouvert, qui se la pête pas ... peut-être aussi car il ne peut pas !

L'avenir des échecs

1/ J'ai des enfants (3 gars adultes maintenant), ils savent jouer aux échecs et je suis ENCORE étonné ce jour qu'ils aient plaisir à jouer (métro etc... mais pas en club ni en compet) mais ils apprécient ce noble jeu (surtout loin de moi ...)
Je pense que le jeu des échecs a un avenir, mais pas forcément la fédé ou les compet.

2/ Je parcours de temps à autre la géographie de la FFE sur les sites.
Une forte densité en Région parisienne, un désert en province, donc OUI, je comprends la chiantise des déplacements ... pour la province (en IDF ... c'est les embouteillages ...)
La solution ? : je pense que pas mal d'arbitres seraient facilement bénévoles et qu'ils devraient il y avoir plus de tournois NON "officiel" ou à moitié ?

3/ Les OPENs et leurs prix
Moi aussi je trouve que les frais d'inscription sont relativement élevé.
La part de l'arbitre est codifié. et les clubs comptent sur la buvette.
Pour un tournoi (cadence lente) en province, je m'en fous, car le prix est minime par rapport au trajet et logement. Tout tourisme a son prix et son plaisir.
OUI moi aussi je réprouve la gratuité des MI GMI alors qu'ils engrangent les prix ...
Et vu mon niveau (15xx), un max 1800 me satisfait pleinement
J'aimerai faire des tournois limité à 1800 ou 2000 où chacun paie sa cote part voir sans prix.

Bonne Journée à tous et à toutes
Mes amitiés

Géant Vert

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: pascalou50( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   20-08-2017 20:20

Je pense que la gratuité pour les MI et GMI doit continuer.
Leur présence attire que l'on veuille ou non la curiosité,donc un nombre plus conséquent d'amateurs.
De plus,c'est leur métier et venir pour ne pas remporter de prix et payer de surcroît hébergement et repas n'aurait pas de sens.Ce n'est pas non plus un métier qui dure longtemps de par ses tournois itinérants d'où reconversion fréquente.
Ce n'est bien sûr que mon humble avis et je lirai avec attention l'opinion des uns et des autres.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tombelaine( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   21-08-2017 10:11

Je suis d'accord avec lA gratuité pour les GMI et MI...ça ne me pose pas de probleme.
iL EST tout à fait possible par ailleurs d'organiser des tournois sans enjeux financiers...peu de prix= frais d'inscriptions réduits.

J'ose croire que la majorité des joueurs jouent avant tout parcequ'ils ont envie de jouer des parties "officielles".
D'accord ça intéresse pas les MI et les professionnels si y'a pas de soussous en jeu...et alors? a priori c'est leur problème....
SAUF QUE...
le probleme est que par ricochet ça intéresse plus non plus beaucoup de 2200 de venir si c'est pour risquer de perdre ds points.. et que du coup si y'a pas de 2200 y'aura pas de 2000 non plus...

je pense au final que le véritable probleme provient du manque de soutiens financiers extérieurs (sponsors, mécénat). si il y'a des prix distribués je pense qu'il est plus logique que ce soit d'eux que viennent les soussous pour lesquels les loups se dévoreront entre eux...plutot que d'un apport financier provenenant des moutons COMME moi qui viennent avec l'idée premiere de jouer des parties... et ACCEPTENT finalement de se faire tondre financierement sans illusion de gain financier avec le seul spectacle en plus de leurs parties que celui des loups se partageant entre eux le gateau à coups de parties nulles.

SI on réfléchit un peu: le cout réel d'un tournoi d'échec est compris dans les prix+ la salle de jeu (souvent mise à dispo donc gratuite)+ les frais d'arbitrage.

Si on considère que les prix doivent provenir d'un partenariat de type mécénat

ce qui doit etre supporté par les joueurs reste les frais d'arbitrage+ éventuellement location de salle si c'est le cas/) au final on peut certainement faire une open qui se tient pour 20-30 euros. (c'est à peu pres moitié moins que la majorité des opens)

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tombelaine( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   21-08-2017 12:23

par ailleurs assez d'accord avec le point de vue de vanupied

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: lekaribou( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   24-08-2017 21:04

Alors, une grosse mais alors "TRES" grosse pierre dans la mare ....: l'avènement d'une informatique grand public capable de battre n'importe quel joueur participe pour beaucoup au déclin de ce jeu.
Je sais, on va me rétorquer un millier d'arguments et la pierre de la mare, je vais la prendre dans la margoulette..., mais que ceux qui veullent bien se donner la peine d'y réfléchir sans apriori se posent objectivement la question : et si c'étai ça ? Et ce aux niveaux qui font q'une telle activité (les échecs en sont une) connaissent le succès ou le déclin : sentiments d'entrer dans un "cercle" d'initié, afficher une différence qui conforte son besoin d'identité, quête du Graal... ces notions ont été mortellement touchées par la notion q'une petite machine à deux balles soit finalement capable de battre ce que des générations de spécialistes ont érigé comme un art suprême de la pensée.
En fait, les.échecs ne sont pas "ne sont plus..." un art. Dans l'art, la machine ne fait pas mieux que l'être humain. Le jour où la machine composera des pièces unaniment reconnues comme supérieures à celle de Mozart ou Jimi Hendrix, des toiles plus intéressantes que celles de Vinci ou Rothko, on... je veux dire, les générations à venir, reviendront peut être aux êchecs, y retrouvant ses racines essentielles : plaisir, divertissement, remise en question et convivialité. Quand le champion n'est plus l'individu, il faut revoir la question.....
J'attend les pierres 😀😀😀😀

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: tombelaine( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   24-08-2017 22:06

voilà une premiere pierre: si on se place exclusivement du point de vue du sport:
ce n'est pas parcequ'on a créé des mobylettes que les courses de vélo se sont arrétées.

...ni du coté artistique parceque la photo existe que la peinture est morte...(quoique, il parait que la peinture n'est plus vraiment un art, car tout y aurait été exploré)

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: eltche( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   25-08-2017 11:58

pour ce qui est de la peinture,l'exploration technique a fait oublier le principal de l'art pictural,qui est l'émotion ressentie par celui qui observe l'oeuvre .pour ma part,les oeuvres monochromes ne suscitent aucunes émotions .il en va de même pour les peintures de Soulage ou encore Klint .Alors,peut être que l'apport technique aux échecs joue un rôle similaire et abrase la magie de ce jeu.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: lekaribou( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   28-08-2017 15:45

Désolé Tombelaine mais il semble que tu n'ai absolument pas compris mon argumentaire. La mobylette et le vélo... La machine qui bat l'homme dans une activité intellectuelle n'a rien à voir. La photo et la peinture.... La photo est prise par l'homme, la machine ne peint pas !
Mais rien de grave, mon avis vaut ce qu'il vaut je n'en fait pas une maladie, heureusement 😀

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: lekaribou( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   28-08-2017 15:48

Cher etche, Soulage, Klint mais aussi Rodkho ou Poliakoff sont mes peintres préférés et me suscitent tout de grandes émotions. 😀😀😀

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: canardwc( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   28-08-2017 17:54

Rodkho et ses frères... arf!

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: pascalou50( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   28-08-2017 18:18

Quoi Klint eastwood Soulage Rodkho et ses frères?

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: orchidee( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   30-08-2017 11:42

Je ne suis pas en France, mais dans mon pays nous avons les mêmes problèmes. Comme pour la philatélie, les jeunes considèrent les échecs comme un truc de vieux. Un certain temps, on l'enseignait aux écoles, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui (avec les problèmes financiers). La plupart du temps, c'était l'ancien prof de maths qui s'en occupait. Le nouveau prof préfère aller à la disco le vendredi soir. Je trouve que c'est aux joueurs établis de s'en occuper et non aux quelques jeunes, ce qui est chez nous le cas présentement. De plus, quand on organise un tournoi, il faut toujours inclure une section pour les débutants. C'est très démotivant de se faire massacrer et de voir les prix raflés par les gros joueurs invités. Enfin, la carte de membre ne doit pas être trop cher ou être adapté aux ressources du joueur. Toutefois, il faut dire que les echecs sont de ce point de vue là bien moins catastrophique que le tennis ou d'autres activités. J'ai également joué à magic l'assemblée, avec des tournois controllés par une grande organisation internationale... Je dois dire que je trouve les échecs plus sympa avec ses joueurs de bistro :)

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 
 L'avenir des Échecs
Auteur: blackbishop( Cliquez ici pour ignorer ce joueur )
Date:   01-09-2017 19:17

Salut,
Orchidée a conclu par une phrase qui résume ma pensée : pour moi les échecs "humains" sont une activité de détente entre gens qui ne se prennent pas au sérieux.
Or que se passe t'il dans les clubs (j'ai joué quelques années dans un petit club) ? On forme des jeunes (un peu) et on cherche à recruter (beaucoup) des forts joueurs pour bien figurer dans les tournois et championnats. Qu'en est-il des joueurs qui cherchent une structure pour jouer cool sans se prendre la tête avec la théorie des ouvertures ou la course à l'ELO ? Très peu de place pour eux. L'esprit amicale de quartier a disparu.
Même remarque pour les tournois : on y rencontre beaucoup de joueurs qui se prennent pour des GMI alors que leur ELO prouve le contraire, qui ne rateront jamais une occasion de donner des leçons aux autres ou de gagner sur tapis vert même si leur position est désespérée. Bref, qui se prennent trop au sérieux. Certes il y a des règles et il faut les respecter, mais il y a aussi l'esprit du jeu, le fair play qui doivent être préservés.
Ces raisons font que je ne joue plus en club, et je ne suis pas le seul. Donc comme les bistros où on pousse du bois sont rares, je joue sur internet.
Je ne dirai pas CQFD car vous l'aurez compris, c'est un avis personnel. Mais si mes réflexions peuvent alimenter le moulin...

Bonnes parties et vive le noble jeu.

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 

 Vue en arborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 


 
 Répondre à ce message
 Votre pseudo:
 Mot de passe:
 Sujet:
Pour insérer un smiley sur le message cliquez dessus
Pour mettre en page votre message cliquez dessus
Pour voir le règlement du Forum cliquez dessus
  En cliquant sur "envoyer" vous vous engagez
à respecter le règlement du forum.